La séparation des patrimoines

Puisque la société a une personnalité propre, elle aura aussi un patrimoine personnel, différent du patrimoine des actionnaires. Elle pourra également avoir des dettes propres, qui ne seront pas les dettes des actionnaires.

Le principal avantage de l'exercice d'une activité en société réside précisément dans cette distinction de patrimoines entre celui de la société et celui des actionnaires : une faillite de la société n'entraîne pas automatiquement celle des actionnaires, ou une dette personnelle des actionnaires n'a aucune conséquence pour la société.

Il existe toutefois des exceptions à ce principe de la "séparation des patrimoines". Ces exceptions résultent, soit de la forme de la société elle-même, comme la société coopérative, soit des dispositions de la loi, comme la responsabilité éventuelle des fondateurs ou des administrateurs.

Pour les plus petites sociétés, les institutions financières exigeront souvent une garantie complémentaire des associés pour toute demande de crédit bancaire.

Cette séparation des patrimoines n'est applicables qu'aux sociétés à responsabilité limitée (société anonyme, SRL, SC).