Conditions de validité

Première condition: être écrit en entier de la main de celui qui dispose de ses biens

Si un testament doit être écrit en entier de la main de celui qui l'établit, c'est pour s'assurer de ce qu'il correspond bien à la volonté du testateur: il est possible de falsifier une signature, mais pas un texte complet.

Ainsi, ne sont pas valables :

- Les documents dactylographiés.
- Les documents établis par une autre personne, et signés par le testateur.
- Un document établi par plusieurs personnes.

Par contre, sont valables :

- Un texte établi au crayon, bien qu'il soit recommandé d'utiliser de l'encre ineffaçable.
- Une simple lettre.
- Un texte établi sur tout autre support que du papier.
- Un testament écrit en plusieurs étapes, et portant des dates différentes.
- Un document comprenant plusieurs ratures.

Deuxième condition: être daté

Une date veut dire pouvoir déterminer le jour, le mois et l'année de la rédaction du testament. Il n'est pas nécessaire d'indiquer l'heure ou le lieu de la rédaction du testament.

Un testament non daté n'a donc aucune valeur. Mais, si l'on parvient à déterminer la date par d'autres éléments, le testament pourrait être validé: par exemple: " ... Comme je vous l'ai dit hier, à l'occasion de votre cinquantième anniversaire...".

Troisième condition : être signé

Une signature est un signe qui sert d'identification pour la personne qui l'écrit. Elle est choisie arbitrairement par celui qui l'utilise. Un testament doit reprendre la signature habituelle de l'auteur du texte.

Elle est normalement apposée à la fin du texte, mais elle peut figurer après un long blanc de plusieurs lignes.