Clarté du testament

Le testament doit pouvoir révéler ce que veut exactement le testateur.

Lorsqu'il s'agit d'un testament authentique, le notaire chargé de le recevoir posera toutes les questions nécessaires au testateur avant de le recevoir. Les termes utilisés seront précis, et le testament sera toujours rédigé clairement.

Ce n'est pas toujours le cas d'un testament olographe, qui est souvent rédigé par le testateur seul, sans l'assistance d'un juriste spécialisé : de nombreux testaments ont été annulés parce qu'il n'était pas possible d'interpréter ses volontés. Le testateur ne doit pas utiliser des termes trop vagues, comme, par exemple :

- Je laisse mes biens à mes meilleures amies...

- Mes biens iront aux handicapés...

- Ce qui reste ira aux œuvres pour les animaux...

 

La volonté réelle du testateur

Devant un testament ambigu, dont une clause est susceptible d'avoir plusieurs significations, il faudra rechercher l'intention réelle du testateur. Si, d'après une interprétation, le testament n'a pas de sens, et que d'après une autre il a effectivement un sens, il faudra choisir la deuxième solution : il faut partir du principe que le testateur a voulu une chose réalisable et sensée.

Pour éviter des risques d'interprétation ou d'annulation, il vaut toujours mieux montrer au notaire le testament que l'on a écrit. Ce dernier pourra rassurer le testateur au sujet de la validité du document, ou lui suggérer d'en établir un autre.