L'usufruit est convertible

Pour les couples mariés, l'usufruit du conjoint survivant sur la résidence familiale peut être converti en une somme d'argent, mais uniquement avec l'accord du conjoint survivant. Les mêmes règles sont appliquables à l'usufruit du cohabitant légal.

En d'autres termes, les enfants du défunt (qui possèdent la nue-propriété du logement familial) rachètent l'usufruit du cohabitant légal survivant et deviennent plein-propriétaires du logement familial (sans devoir attendre le décès du cohabitant légal survivant).

 

Exemple de Charles et Ghislaine

Si les enfants de Charles veulent récupérer tout de suite l'usufruit de la maison (sans devoir attendre le décès de Ghislaine), ils pourront demander à Ghislaine de convertir son usufruit en une somme d'argent, à condition que cette dernière soit d'accord. 

Il en va de même si Ghislaine ne souhaite plus occuper le logement, par exemple car ce logement est devenu trop grand pour elle toute seule et trop difficile à entretenir, et si elle a un besoin de liquidités immédiates pour pouvoir se reloger ailleurs. Elle pourra alors demander la conversion de son usufruit en une somme d'argent si elle le souhaite (une autre solution est de mettre son logement en location : elle en percevra alors les loyers).