Les crédits de liaison

Crédit d'attente, crédit de pont, crédit de liaison, crédit de soudure... Tous ces noms sont synonymes: ils visent la situation où un candidat acquéreur doit faire face à un manque temporaire de liquidités financières.

Francis et Colette sont depuis longtemps propriétaires de leur maison et le prêt est remboursé depuis plusieurs années. Mais, la famille va encore s'agrandir prochainement, et ils envisagent d'acheter un autre logement.

Une opportunité inattendue se présente: Des voisins possèdent une grande maison qu'ils souhaitent vendre pour s'installer définitivement dans le Midi. La transaction est vite conclue, et un compromis est signé entre les parties. Conformément aux usages, Francis et Colette s'engagent à payer le prix à leurs voisins endéans les quatre mois du compromis. Ils décident donc de mettre leur maison en vente, mais la recherche d'un amateur prend plus de temps que prévu. Ils se rendent compte de ce qu'ils ne disposeront pas du prix de vente de leur ancienne maison pour financer l'achat de la nouvelle habitation.

La meilleure solution à suggérer à Francis et Colette est de se rendre immédiatement chez leur banquier et de lui demander un crédit de liaison entre les deux opérations. Ainsi, ils auront immédiatement les liquidités nécessaires à l'achat de la nouvelle maison, et ils les rembourseront au moyen du prix de vente de l'ancien immeuble.

Solution utilisée uniquement pour une courte durée

Un crédit de liaison ne peut se concevoir que pour une courte durée, et uniquement si deux opérations successives doivent se réaliser. La durée de ce type de crédit varie généralement entre quelques jours et quelques mois. En effet, si la deuxième opération (à savoir la vente de l'ancienne habitation) devait prendre plusieurs années, ce ne serait plus un crédit temporaire pour réaliser une liaison entre les opérations, mais bien un crédit à long terme.

Garanties

L'institution financière peut demander à Francis et Colette certaines garanties. La meilleure garantie serait une hypothèque sur la nouvelle maison. Mais, en raison des frais que la constitution d'hypothèque engendre, il serait absurde d'exiger cette garantie pour une si courte durée.

La garantie pourrait être un mandat hypothécaire, ou l'engagement d'une caution, ou, la délégation du prix de vente de l'ancienne maison: l'organisme financier pourra demander à Francis et Colette de s'engager à lui remettre la totalité du prix de vente qu'ils recevront.

Parfois, en raison de la notoriété du client, ou de la modicité de la somme faisant l'objet du crédit de liaison, aucune garantie ne sera demandée.

Intérêts à payer

La banque demandera à ses emprunteurs de payer uniquement les intérêts à des échéances convenues de commun accord, et le capital sera payable au terme fixé, c'est à dire à la vente de la maison.

Étant donné que la banque ne dispose pas d'une garantie totale, elle va courir un risque plus important. Pour cette raison, elle demandera un intérêt plus élevé que les intérêts des crédits hypothécaires.

Vraiment intéressant ?

Avant de demander le crédit de liaison, Francis et Colette devront bien établir leur comptes. Ce type de crédit n'est intéressant que s'il est contracté pour une courte durée et si la Banque n'exige pas des garanties coûteuses. Pour ces raisons, les institutions financières ont tendance à accorder ce type de crédit uniquement lorsqu'un compromis de vente de l'ancienne maison a déjà été signé.